LA RUBRIQUE MENSUELLE "COUPS DE CŒUR"

 Du 16 Février au 15 Mars 2011

LES COUPS DE CŒUR DE VICTOR BERENGUIER

C'est par un survol de mes dernières lectures que je voudrais faire partager aux lecteurs ces "coups de cœur" qui m'ont interpellé. Ceci dit, avec la formelle intention de ne vouloir en aucun cas jouer un quelconque rôle d'ingérence dans la pensée de qui que ce soi. La multiplicité des sensibilités étant le ferment d'un enrichissement culturel, chacun ayant le droit de revendiquer, et de défendre si besoin était , toutes griffes dehors, son droit de penser selon ses propres convictions; mais je suis persuadé que le regard de l'autre peut souvent apporter cette lumière qui nous fait souvent défaut pour chercher à comprendre ou tout au moins essayer d'y voir un peu plus clair dans l'environnement où nous nous trouvons.

Victor BERENGUIER


 Le pot de confiture


1- On pourrait croire que cette anecdote relève des "Propos" d'Alain . Il n'en est rien. Elle est extraite du témoignage, relaté sous la forme d'un fait divers, paru dans la rubrique "PAROLES DE LECTEURS" du Nouvel Observateur du 3 au 9 février 2011 et signé: Roch Watrelot (internet) et intitulé:
1 - "Le pot de confiture"
« Une petite vieille est à la caisse d'une grande surface, où la caissière est occupée à pointer ses achats. Derrière elle, un « sale gamin » de 9 ou 10 ans pousse le chariot de sa mère dans les pieds de la vieille…Une fois, deux fois, trois fois… La bonne vieille se retourne et demande au gamin d'arrêter. Le gosse continue volontairement, une fois, deux fois, trois fois… La vieille se retourne et demande à la mère:
- « Vous ne pourriez pas lui demander d'arrêter, Madame, svp ? Votre gosse me fait très mal ! »
- « Non !», dit la mère, ma méthode d'éducation consiste à le laisser faire tout ce qu'il veut, sans interdit, pour qu'il prenne conscience tout seul du tort qu'il fait aux autres. C'est plus efficace.
Derrière la mère et son fils, un jeune homme de 19 ans attend son tour avec quelques courses… Il a un pot de confiture de groseilles rouge à la main. Il dévisse calmement le pot de confiture et le déverse sur la tête de la mère du sale gosse. La mère se retourne, furieuse ! L'ado la regarde en riant: voilà, dit-il, moi, j'ai été élevé comme votre fils, je me comporte donc comme je veux!
La vieille dame, à l'avant, se retourne et dit à la caissière:
- "le pot de confiture… c'est pour moi !"

Coup de coeur


La confiture


 80 ANS ET ALORS ?


2- 80 ANS ET ALORS ?

Ce coup de cœur est le fruit de la lecture d'un article signé Hélène Mathieu, paru dans la magazine "Nouvelles CLES RETROUVER DU SENS", N° 69 de février - mars 2011.
L'auteure s'interroge: « Somme-nous programmés pour vieillir? Ils sont de plus en plus nombreux à entrer allègrement dans leur quatrième âge. Ecrire, voyager, apprendre, aimer… ne jamais cesser de faire des projets semble la clé d'une longévité épanouie. »

Et de citer l'exemple de quelque personnalités: « Guy Béart, 80 ans ou Line Renaud, 82 ans, se remettent à chanter. Henry Bauchau écrit à 97 ans et Peter Brook à 85 ans a présenté une "Flûte enchantée" éblouissante de modernité. Certains vieux d'aujourd'hui donnent envie de leur ressembler, voilà la vraie révolution! » Nous trouvons dans cet article des mots de personnages tels que ceux de:

  • - Marie-France Fuchs, 78 ans: « Notre flamme n'est pas éteinte. »
  • - Michel Rocard, 80 ans (Ambassadeur de France chargé des négociations internationales sur les régions polaires) : « Je laisse le souci de la transcendance à d'autres» … « Si j'arrête de travailler, je crève.»
  • - Edgar Morin, 89 ans : « "L'idée de la mort me donne plus envie de vivre". "Lors des manifestations contre le projet de retraite, j'avais envie de mettre une pancarte demandant la retraite à 90 ans! Il faut la proposer tôt à ceux qui n'ont pas de joie dans leur métier et laisser travailler tant qu'ils le veulent ceux qui ont des activités qui les passionnent….»
  • - Jeanne Moreau, 82 ans: « Une vie ne suffit pas à tout découvrir.»
  • - Pour Joël de Rosnay , la clé de la longévité c'est d'être positif. Garder le goût de la vie… Cette clé du "bien vieillir", il en parle dans « Une vie en plus » (Seuil, 2007) : « Pour ma part, je me persuade que je vais vivre jusqu'à 130 ans. J'ai des projets passionnants pour les soixante prochaines années, le début d'une vraie vie en plus de créer chaque jour. De deux choses l'une: si je meurs demain, j'ai vécu dans l'espoir positif et motivant de réaliser ces nouveaux projets; si je vis encore vingt, trente ou soixante ans de plus, je les réaliserai progressivement.» Hélène Mathieu précise que Joêl de Rosnay à écrit cela il y a cinq ans, alors qu'il avait 68 ans.
Dans ce même article on relève des propos qui méritent réflexion:
" Notre « bien vieillir » se prépare par une attention quotidienne à notre mode de vie."
" La longévité « de masse » va changer le profil de notre société."
" Les octogénaires qui s'enthousiasment et oublient leur âge gagnent des années de vie heureuse…"

Coup de coeur



Vieux 97


 PAUVRE TERRE


3- Pauvre Terre

C'est la lecture de l'actualité dans la rubrique SCIENCES MEDECINE, en page 11 dans le Figaro du 4 février 2011, qui a retenu mon attention. Qu'on en juge:
"Antarctique: les Russes n'ont pas atteint les eaux du lac Vostok"
Le lac qui dort sous 3,7 kilomètres de glace depuis 15 millions d'années, devrait rester inviolé jusqu'en décembre prochain…"

Le but de ce forage, outre les "retombées scientifiques attendues": "puiser de l'eau sous calotte".
Mais cette zone qui tend à devenir hyper stratégique si ce n'est pas déjà le cas, n'est pas uniquement l'objet de curiosité, sinon de convoitise des seuls russes, mais également des Britanniques, des Américains et aussi des Français des Italiens et des Européens qui eux « ont fait mieux à la station du Dôme C, pas très loin de la station de Vostok (où en 1998, les Russes ont pu reconstituer grâce aux carottes de glace recueillies, l'évolution climatique des 400 000 dernières années) avec des archives remontant à 800 000 ans.

Très bien pour les avancées scientifiques. Mais au-delà de l'intérêt scientifique, n'y a-t-il pas d'autres intérêts moins avouables !!!???

Coup de coeur


La tierra mala




 Édito d'Alain Duez


4 - Mon dernier coup de cœur sera pour l'Edito d'Alain Duez dans le N° de février 2011 de "L'âge de faire".
Je me contenterai de renvoyer le lecteur à sa lecture en essayant de le motiver simplement par ces quelques extraits:
« Ecologiste convaincu de l'extrême gravité de la situation et en cela atterré par l'attentisme des décideurs, Hervé Kempf (1) publie un troisième volume (2) exprimant sa vision du monde. Comprendre les mécanismes qui régissent nos société et détecter les rouages qui en pervertissent le fonctionnement semble être son obsession et le moteur de sa participation à ce qui pourrait déclencher la mobilisation salutaire: « Identifier le mal c'est se donner les moyens de le guérir » écrit-il. Dans « Comment les riches détruisent la planète », il démontrait le rôle néfaste des riches dans la force d'attraction consumériste qu'ils exercent sur les couches sociales sous-jacentes avec effet domino jusqu'en bas de l'échelle. Dans « Pour sauver la planète, sortez du capitalisme», il concluait avec force arguments que sans changement de modèle économique, point de salut écologique. Avec « L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie », Hervé Kempf donne l'alerte avant qu'un discours vicié ne se vulgarise: la démocratie porterait la responsabilité de l'incurie des gouvernements face aux enjeux environnementaux. Enormités contredites par les sondages d'opinion: en dépit d'une forte désinformation, une majorité de citoyens inquiets attendent des mesures concrètes que les lobbies sabordent en coulisse. La démarche de l'auteur consiste à démontrer que la démocratie ne peut être mise en cause car elle n'est plus, remplacée subrepticement par l'oligarchie, régime politique oublié depuis la Grèce antique. Il explique:

« Ce vide conceptuel est un piège redoutable. Car qui oserait prétendre que nous sommes en dictature? (…) Rien de plus difficile que d'appréhender quelque chose qu'aucun terme ne désigne (…) et quoi de plus efficace qu'un pouvoir dont le mot manque? » (3)…
J'aurais bien d'autres coups de cœur à vous inviter à partager, ne serait- ce qu'en poursuivant la lecture de cet "Edito" jusqu'à sa fin ou en allant piocher dans les autres pages où j'ai fait d'intéressantes découvertes, mais le mieux est de vous laisser vous-même les faire, le plaisir et votre intérêt n'en sera que plus renforcé. En vous donnant rendez-vous au mois prochain pour partager d'autres "Coups de cœur", je vous souhaite bonne lecture.
1) Journaliste au journal Le Monde et écrivain.
2) "L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie", Hervé Kempf, éd. Le seuil - 14 €
3) Longue interview de l'auteur: http://www.franceculture.com (émission Terre à terre samedi 22 janvier).

Coup de coeur



Hervé KEMPF


comment1
Cliquez ICI pour lire/écrire des Commentaires pour VICTOR BERENGUIER !



Réalisation © 2013 - 2016 Alain Escobar